mercredi 3 février 2010

Le sac à main rouge

Elle déambule dans les couloirs, demandant à chaque porte, qu'on lui rende son sac rouge. Longiligne et gracieuse Marina est pourtant dans un état pitoyable. Sans âge et édentée on lui a redonné son dentier. C'est pire, il tombe et rend inaudible la plupart de ses paroles. Ses cheveux gris sont longs et maigres. Elle persiste à vouloir les sécher en vrac, pour leur donner du volume. Le résultat ne fait qu'accentuer son air dément. Des restes de rouge sur les ongles, l'hôpital ne fournit pas de dissolvant; Penser à en acheter la prochaine fois que je vais aux courses. Sur son pyjama dépareillé elle a mis un gilet à frou-frou qui lui donne un air de princesse Russe déchue. Lorsqu'elle fume, il ne lui manque que le porte cigarette, elle garde le geste précieux.

Le ton monte régulièrement elle est dans le déni de la maladie et s'oppose à tout. Régulièrement, quand elle recrache ses médicaments, nous sommes obligés de lui faire une injection contre son gré. J'exécute ce geste en serrant les dents, je ferme les écoutilles pour ne pas entendre ses hurlements. Elle dort quelques heures. Puis tambourine sur sa porte, elle a démonté sa chambre, a uriné partout.

Au staff, je propose qu'on lui rende son sac rouge et ses vêtements personnels pour lui redonner quelques repères et un brin de dignité. Le psychiatre me rappelle qu'elle a déjà fugué quelques jours après son arrivée. D'où la prescription du pyjama. Oui, mais bon...

Bon, d'accord. Marina est ravie d'apprendre que je vais lui rendre son sac rouge. Elle me suit en faisant des entre-chats. Je vérifie le contenu. Un vrai sac de femme puissance dix. Un fouillis invraisemblable. Du maquillage en vrac, des bouts de rouges à lèvre, des cigarettes brisées, des morceaux d'articles découpés, des bons de réduction, des briquets colorés, un peigne où il manque deux dents sur cinq, des miettes de gâteaux, un tube de crème pour les mains débouché qui a enduit le fond du sac, un petit couteau oups j'enlève, un portable version 95 genre cabine téléphonique hs, un bouchon de lavabo avec sa chaînette, des bijoux de pacotille, des lettres jaunies et là, au milieu de tout ce fourbi, une photo. Marina à 25 ans. Une vraie star de cinéma digne d'Ava ou Marilyn.
"C'est vous !?" "Ben qu'est ce que tu crois poulette ! Oui, c'est moi !" "Qu'est ce que vous êtes belle." " Et tu le vois bien que je ne suis pas folle, je suis une princesse, je te dis, j'arrête pas de vous le dire ! Je veux retrouver mon Prince ! Sortez moi de là !" Le prince en question est un homme violent et alcoolique en cours de procès pour avoir battu Marina presque à mort.
"Écoutez Marina, voilà votre sac rouge, et attendez, je vais vous donner vos vêtements." Marina sourit, ses yeux brillent d'impatience. Grand moment de solitude, à la vue du sac d'habits. Quelques vêtements qui furent certainement chics un jour. Froissés, miteux, tachés, déplumés sentant la naphtaline et le renfermé. Bon tant pis, elle a l'air si heureuse de les revoir. Elle s'habille en tourbillonnant, s'ajuste, redresse la tête et les épaules et d'un geste gracieux secoue les fausses plumes de son pull troué.
Il n' y a pas à dire, elle est transformée.
Attendrie, je regarde Marina repartir dans le couloir, fière, le sac rouge à son bras, ses "frou-frou" et sa démarche de star quelque peu titubante en regard des traitements qui restent encore inefficaces sur la phase maniaque.

40 injection(s):

mtislav a dit…

Que n'ai-je lu ce blog plus tôt !

αяf a dit…

Superbe ! On a le regard attendri sur cette Ava sur le retour. :)

Colombine a dit…

@Mtislav, ...et toujours cette fâcheuse habitude de vouloir prononcer Mistilav quand j'écris ou lis ton nom... Ce blog n'est pas si vieux, il existe depuis peu en parallèle de celui d'Elle c dit... Merci, et à tout bientôt alors.. :)

@Arf, Elle est terrible et difficile en réalité, épuisante, souvent agressive dans ses demandes continuelles et pressantes. Ils emploient un terme en psy : "adhésive" je trouve ça péjoratif Mais il "colle" bien... Ceci dit elle reste attachante et son côté théâtral anime notre quotidien... Elle est touchante...
Une Ava sur le retour très troublante.

charlemagnet a dit…

j'en ai croisé une ce matin démabulant dans la rue et parlant.. un peu le même genre... mais 25 ans environ seulement et enceinte... serait-ce sa mère..?

Babel a dit…

très joli portrait de femme.. même s'il sert le coeur ! ce fonds de coquetterie qui subsiste en elle est vraiment touchant.. et d'avoir su satisfaire ce dernier sursaut de vie est tout à ton honneur !

je t'embrasse ma belle

la Mère Castor a dit…

magnifique portrait, et la description du sac est formidable. Tout un sujet d'études. Merci encore pour ces magnifiques et palpitants billets.

la Mère Castor a dit…

Bis repetita placent, doublement magnifique sans aucun doute.

Psy Hologram a dit…

"vol au dessus d'un sac à main rouge". Drôle d'univers tout de même...

le double fond des mots a dit…

charmante personne (dans une autre vie )


une pensée

et surtout baisse de temps en temps tes antennes :-)

t'embrasse

Anonyme a dit…

Toujours un plaisir de te lire...
tu peux être fière toi, de tenter de rendre un peu de dignité à ses gens dans le milieu où ils sont internés...
Mais je sais que tu le fais sans vanité et sincèrement
t'embrasse
Laule

feuille a dit…

'ai oublié de dire:
c'est sympa ici !

Zoridae a dit…

Oh combien ce texte me touche... Terrible et beau à la fois !

(Ce blog est très beau ! Quel talent de savoir aussi faire ça...)

Anonyme a dit…

test

Anonyme a dit…

Bon ça marche. Chaque semaine, le mardi ou le mercredi vers 16h, je prend le thé avec une dizaine d'alzheimer, il y a un peu de ça comme atmosphère. Curieusement au bout d'un an ce sont eux qui m'ont fait comprendre pas mal de choses sur la vie et sur moi. Ils ne le sauront jamais.

Snake

Anonyme a dit…

ça me rappelle bien des souvenirs...
j'ai fait ce métier il y a des siècles, j'ai aimé et détesté ça, j'ai ri, j'ai souffert, je me suis révoltée, suis partie, revenue, repartie.
J'ai changé de route professionnelle maintenant. Mais ces années-là ne me quitteront jamais .
Biz de mouette

Dorham a dit…

Je ne peux qu'abonder, ce blog a un supplément d'âme, auxcun doute là. Que n'ai-je lu ce blog plus tôt et ce, même s'il n'est pas bien vieux. Longue vie à ces chroniques là.

Colombine a dit…

@Char'l, Il existe malheureusement des facteurs d'hérédité mais restons optimistes et ne projetons pas... Les patients sont dans la rue grâce aux traitements qui leur permet d'avoir, selon, presque une vie normale.. Et c'est tant mieux...

@Babel, Merci, mais tu sais, je suis loin encore de tout ce que j'ai envie de mettre en place.. Il y a trois mois, quand je suis arrivée en stage en psy, secteur fermé, j'étais horrifiée, et je voulais fuir très loin, j'avais honte de la prise en charge des patients... Et puis, d'une chose à l'autre j'ai accepté d'être affectée dans ce service à défaut des urgences.. Me disant, que je pouvais apporter un peu d'humanité.. Je m'accroche, je fourmille de projets, mais j'ai bien du mal à les mettre en place... La charge de travail administratif nous bouffe du temps, que l'on ne passe pas avec les patients.... Argh !
Je t'embrasse jolied'âme.

Colombine a dit…

@La mère Castor, La description du contenu d'un sac de femme est toujours palpitant ! Si je vous racontais ce qu'il y a dans le mien, y'aurait de quoi se poser des questions ! :)
Merci beaucoup pour le compliment, ça me donne envie de raconter encore...
Bises de l'autre berge du Vidourle...

@Laule/Feuille, ça me fait plaisir de te voir par ici... Comme je le disais plus haut à Babel, je fais au mieux avec des difficultés d'organisation et un manque cruel de temps Mais je suis une "missionnaire" ce n'est pas un secret.. Je déborde d'énergie et j'espère faire évoluer les choses...
Merci du compliment :)
Je t'embrasse ma belle.

Colombine a dit…

@Psy hologram, Tu sais, on n'est pas très loin de "vol au dessus d'un nid de coucou" Je me dis qu'on a peu évolué dans ce domaine... Les traitements sont moins lourds, mais les conditions d'hospit restent difficiles... être hospitalisé sous contrainte HO ou HDT est une atteinte à la liberté, et ça ils en sont conscients !! Ils nient leur maladie et la dangerosité pour eux même ou autrui (mais c'est un des symptômes de la maladie)Alors c'est dur de les apaiser et de leur faire comprendre... Ils s'opposent constamment, crient, hurlent, se débattent, se soumettent parfois mais le regard reste noir ou perdu...
Après je n'ai pas assez de recul, je ne sais pas si l'attitude parfois détachée des soignants n'est pas un mécanisme de défense nécessaire pour supporter tout ce désarroi.... ???
Je te bisouille Grand frère ! :)

Colombine a dit…

@Le double fond des mots, Il me semble que tu as été infirmier en psy si je me souviens bien.. ? Sans doute des conseils à me donner... :) Je prends.
Baisser les antennes, c'est se protéger ? Pour l'instant je suis exposée et je ne me protège pas vraiment... Je m'interroge beaucoup...
Je fais attention quand même, il semblerait que mon autorité naturelle et bienveillante dans ce domaine me facilite les rapports avec les patients.. Ils ont besoin d'un cadre rigoureux mais respectueux, j'y arrive à peu près.
Quand j'ai peur, car parfois ça fait vraiment peur, je me campe sur mes deux pieds, je m'entoure des garçons du service et je sens une force venue de nulle part qui me permet d'affronter.... à suivre...
Je t'embrasse.

Colombine a dit…

@Zoridae, Je saisis ton émotion à la lecture, je sais que ça te touche de près pour avoir lu chez toi avec la même émotion tes écris... (...)

Pour la déco du blog, le mérite revient à mon Chéri M. Arf, qui est d'une patience extraordinaire et doué pour les manip-compliquées-codes-et-machins-trucs que je ne maitrise absolument pas.. Je voulais un cahier "journal de bord" il me l'a trouvé et en a peaufiné la mise en page jusqu'à ce que je sois satisfaite (car bien sûr, je voulais ci et ça, et ça pas comme ça, et ça pas là, et la couleur comme ci et la police comme ça....) bref, une vraie Casse-bonbons! :)) Un grand merci à lui :)
Une bise à toi.

@anonyme, le test est réussi ! :)en trafiquant un peu on peut même s'identifier... :)

@Snake l'anonyme qui se reconnait entre tous...
J'en suis à me demander si un jour, dans 100 ou 200 ans on ne va pas se rendre compte que ces personnes qui ne sont pas comme les autres, sont au contraire dotées d'un "plus" qui nous échappe aujourd'hui mais qui trouvera dans le futur sa libre expression... Oui, je suis très romanesque et optimiste.. Ceci dit c'est avec mes idées futuristes que je les aborde, et que je les reconnais, peut être le sentent-ils ? ...

Dans quel cadre,intervenez vous auprès des patients Alzheimer ? C'est intéressant cette démarche...

Colombine a dit…

@Mouette, Je me prépare à tout !! A en rire, à en pleurer, à me sentir frustrée, dépassée, impuissante mais aussi à vivre quelques moments de grâce et la satisfaction de travailler dans un des secteurs les plus durs à supporter.. Un véritable défi...
Quand j'aurai atteint mes limites, je changerai comme d'hab.. J'irai aux Urgences, ce que je préfère ou peut être enseigner à l'école (si je suis trop vieille)... :)
Je crois qu'on a quelques similitudes sur ce plan là... :)
Je t'embrasse doux.

@Dorham, A la bonne heure ! Te voilà reviendu ! Avec en plus un p'ti bonhomme !! :) félicitation !
Merci, merci pour ton com encourageant....
Tant que j'y serai, j'aurai de quoi écrire et raconter... C'est fascinant.

Colombine a dit…

@Tous, ça m'a fait du bien de vous parler.. Je crois que j'en ai besoin pour prendre du recul, car comme je le disais plus haut, on ne sort pas indemne de ces lieux.. ça attrape de toutes parts..
Et je crois que c'est rendre un hommage mais aussi démystifier ce monde inconnu, caché derrière des murs, des grilles et des portes à codes...
Dans la poche de ma tenue.. un trousseau de clés...

Snake0644 a dit…

Je vais voir une dame de 94 ans qui est "bouclée" dans un étage (spécifique) pour 20 personnes Alzheimer. Chacune a sa chambre et sa salle de bain et dès qu'elles sortent elles sont dans un grand couloir avec des espaces de rencontres. On s'occupe bien d'elles (y compris les changements de couches si besoin est) avec les soins et des travaux d'éveils (cuisine, peinture, scrabble pour ceux qui peuvent). Certains sont plus murés que d'autres à l'intérieur d'eux-mêmes, mais ils évoluent assez souvent dans un sens positif. En revanche le cerveau peut se dégrader assez vite à un certain moment. C'est très cher et ça demande en général la vente de l'appartement ou d'une maison de campagne.
Une des dames est morte qui était vraiment sympathique (sans communiquer directement)avec un côté humain, qui disparaît tant ces temps-ci. Elle parlait avec des petits êtres de 10 cm de hauteur et nous tenait au courant. Je l'ai regrettée.

Snake0644 a dit…

Comme dit ma soeur aînée, qui vient de temps en temps, les "petits êtres" existent vraiment et elle était la seule à les voir.

Colombine a dit…

@Snake, c'est tellement enrichissant tout ça... J'aurai bien aimé rencontrer cette Dame et je l'aurai écoutée attentivement.. Des petits êtres de 10 cms, ça laisse rêveuse...
Je compte raconter l'histoire d'Akim bientôt... Il voit et entend des êtres qu'il nomme "les d'jins" Mais ceux là ne sont pas très gentils... Il est le seul à les voir...

Accent Grave a dit…

Ces gens ont tout de même quelques repères et leur enlever n'aide en rien leur détrese.

Voilà un monde qu'on refuse de voir en face, probablement pour notre propre équilibre.... je ne sais pas.

Accent Grave

Epamin' a dit…

Comme le tout premier commentaire, tout là-haut, je regrette de n'avoir pas soulevé plus tôt la couverture de ce petit carnet!
Il n'est déjà pas facile de "travailler" avec l'humain, alors lorsque l'humain adopte d'autres repères.... J'admire!

Snake0644 a dit…

St Augustin et tous les romains d'Afrique du Nord croyaient fermement aux djins, chrétiens ou pas.

Epamin' a dit…

J'ai oublié de dire que j'aime vraiment beaucoup la présentation de ce blog...
Ce petit carnet rempli d'aventures humaines avec tous ces mots qui défilent, ça me plaît bien...

toutaubord a dit…

J'ai pris l'aiguillage et le voyage est chouette . Bises

Snake0644 a dit…

Quand on rencontre un djin, le mieux est d'avoir de l'ambre sur soi. C'est souverain. On dit aussi qu'un homme qui porte de l'ambre "ne peut être trahi dans sa virilité". C'est fou !

Snake0644 a dit…

Si le problème d'Akim est réel, ce ne serait inutile d'approcher un imam de la Mosquée de Paris. La croyance aux djins est très vivace dans les "campagnes" marocaines. Ce n'est pas si loin des mauvais esprits et des possessions dans la France profonde. Quand j'étais en Afrique, certains psychiatres soignaient des clients "possédés", de concert avec certains marabout locaux et suivant un protocole bien cadré.

caro_carito a dit…

Sans doute parce que dans l'histoire familiale... cette histoire me touche par ce soupçon de rouge, cette touche d'humanité.

Appels d'air a dit…

Elle a eu votre peau?

Colombine a dit…

Je file travailler, je vous réponds en fin de we..
Bizatous...

Appels d'air a dit…

Quand j'étais enfant on m'a appris qu'il ne faut jamais fouiller dans le sac d'une dame, est-ce pour cela que vous êtes silencieuse depuis quelques jours?
C'est une question "analytique".
Je souhaite que vous nous fassiez part encore de vos dernières trouvailles,
Baltha

le double fond des mots a dit…

bonsoir ,

non jamais été infirmier en psy , mais j"ai une vie de dingue alors ! ;o)

bein quand je dis "tes antennes" cela veut dire ; ne soit pas trop receptive aux émotions . au vue de ta sûrexposition , et celle de tes facultés intuitives et perceptives il y a peu être un risque de fatigue ...
mais cela tu le sais déja ...

quand aux conseils ; je suis désolé de ne pas pouvoir combler ta gourmandise ;o)

t'embrasse Mzelle ...

Appels d'air a dit…

Ben alors? Le sac s'est refermé sur vos mains?
Baltha

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Bonsoir,
Je découvre ce blog, sa mise en page, son décor, son contenu...renversant et pourtant si vrai, si humain.
Bravo,
Beau travail

Roger

Enregistrer un commentaire

| Top ↑ |